Qu’est-ce qu’un anévrisme de l’aorte (gonflement) ?Prof. Dr. Tayfun Aybek Créé: 2018-05-11 11:41:57
Nombre de Visites: 6944

Qu’est-ce qu’un anévrisme de l’aorte (gonflement) ?

L’aorte, le plus grand vaisseau sanguin du corps, est « l’artère principale » qui part directement du cœur en fournissant le sang oxygéné à tous les organes. Elle transporte 3 à 6-7 litres de sang par minute selon la taille et le poids de l’individu. Tout en transportant ce sang, il y exerce une pression (80 - 140 mmHg) selon la force du battement de cœur et le type d’organisme. On l’appelle familièrement la tension artérielle.

Qu’est-ce qu’un anévrisme de l’aorte (gonflement) ?

Pour diverses raisons l’aorte peut grossir silencieusement. Il faut le diagnostiquer à l’avance.

Le vaisseau sanguin appelé aorte est l’artère principale qui pompe le sang parti du cœur autour du corps. À la sortie du cœur, le diamètre de l’aorte est environ 2,5 cm. Dans tout le corps il n’existe aucun vaisseau sanguin de diamètre aussi large. Pour diverses raisons, le diamètre de l’Aorte peut s’élargir. En médecine, nous l’appelons «l’Anévrisme ». Au cas où l’anévrisme continue à gonfler, il y aura la possibilité de déchirure. Le sang qui traverse à l’intérieur s’écoule à l’extérieur; nous l’appelons « Rupture » si cet évènement atteint un niveau qui affecte les organes voisins. Une autre complication connue de l’aorte gonflée est « la Dissection » (déchirure vers l’intérieur). Toutes les deux étant des pathologies assez dangereuses sont des cas fatals et nécessitent un traitement immédiat et rapide.

L’aorte part du ventricule droit du cœur et s’avance tout au long du thorax et de l’abdomen. Les anévrismes qui sont formés dans le thorax sont appelés « anévrismes thoraciques ». Ceux qui sont formés dans l’abdomen sont appelés « anévrismes abdominaux ».

Les anévrismes peuvent se former aux vaisseaux sanguins du cerveau, du cœur, du cou, de la partie postérieure du genou, de la rate et de différentes parties du corps. La rupture d’un anévrisme cérébrale peut provoquer la paralysie.

Pourquoi la surveillance de l’anévrisme est-elle importante ?

Environ 15.000 personnes meurent chaque année à cause de la rupture d’anévrisme. Les ruptures d’anévrisme constituent la dixièmecause de décès chez les hommes de plus de 50 ans. La plupart des ruptures d’anévrisme peuvent être évitées grâce à un diagnostic précoce et un traitement médical. Parce que les anévrismes peuvent se développer et grossir sans aucun symptôme. C’est pour cette raison que la surveillance de l’anévrisme est importante chez les personnes sous risque. Une fois que le diagnostic est établi, ils peuvent généralement être traités avec succès au moyen des médicaments ou de la chirurgie. À la suite du diagnostic de l’anévrisme de l’aorte les docteurs inscrivent des médicaments pour réduire le rythme du cœur et la pression sanguine, ce qui diminue le risque de rupture. Dans le cas d’un gros anévrisme, en général on remplace chirurgicalement le segment malade de l’aorte. Les résultats sont généralement satisfaisants.

Quelles sont les raisons de l’anévrisme ?

  • Peut se produire à cause de l’artérosclérose (le durcissement ou la détérioration des artères). Lorsque l’artérosclérose progresse les parois de l’artère s’épaississent, se dégénèrent et perdent leurs propriétés internes naturelles. Cette partie de l’artère peut se dilater ou gonfler. Alors l’anévrisme se produit.
  • L’anévrisme peut aussi se produire à cause de l’hypertension permanente présente dans l’artère.
  • Peut se produire à cause d’un traumatisme qui s’est produit au thorax (à la suite d’un accident de voiture par exemple)
  • Certains cas médicaux comme « le syndrome de Marfan » peuvent aussi causer l’anévrisme. Les individus atteints du « syndrome de Marfan » ont une grande taille, avec de longs doigts minces. Il s’agit probablement chez ces personnes d’un amincissement des parois de l’artère.
  • Dans des cas rares, les infections non-traitées comme la syphilis (infection transmise par voie sexuelle) peuvent aussi être la raison de l’anévrisme de l’aorte.

Qui sont sous risque ?

Le risque de l’AAA (anévrisme le plus constaté, l’anévrisme de l’aorte abdominale) chez les hommes est 5 à 10 fois plus grand par rapport aux femmes. Le risque de l’AAA augmente avec l’âge et se réalise le plus souvent chez les individus aux âges 60 - 80. De même, les anévrismes périphériques se voient fréquemment chez les gens aux âges 60 – 80.

En résumé :

  • L’artérosclérose (l’accumulation de la graisse dans les artères)
  • Le tabagisme (Les fumeurs ont un risque 8 fois plus grand)
  • Poids excessif et l’obésité
  • L’antécédent familial concernant l’anévrisme de l’aorte, trouble cardiaque ou autre maladie vasculaire
  • Les maladies qui affaiblissent les parois de l’aorte (le syndrome de Marfan, la syphilis non-traitée, la tuberculose)
  • Les traumatismes thoraciques produits pendant les accidents de la route
  • Un grave et permanant hypertension aux âges 35 – 60. (Une tension artérielle qui n’est pas sous contrôle est dangereuse)
  • L’usage des drogues comme la cocaïne.

Quelles sont les symptômes ?

Les indications et les signes de l’anévrisme dépendent de son genre, de sa localisation, de la relation avec les autres systèmes organiques du corps ou de la rupture survenue ou non. Au cours des années, les anévrismes peuvent se développer et grossir sans aucune plainte chez l’individu.

Ils grossissent lentement au cours des années et ne produisent aucune plainte jusqu’à leur rupture. Parfois pendant l’examen médical du patient on peut remarquer dans l’abdomen une masse qui fait sentir le pouls. Si le patient éprouve une souffrance, ses plaintes se montrent comme des douleurs profondes et piquantes au dos ou aux parties latérales de l’abdomen, des douleurs brûlantes permanentes à l’abdomen qui durent plusieurs heures ou jours et comme le refroidissement ou l’engourdissement aux pieds. Nous appelons ces anévrismes qui se produisent à l’abdomen comme l’Anévrisme de l’Aorte Abdominale (AAA). Les symptômes de la rupture d’un AAA sont une forte douleur à la partie inférieure de l’abdomen ou au dos, la nausée et le vomissement, la sueur sur la peau, le vertige et l’accélération du rythme cardiaque quand le patient se met debout. La rupture d’un AAA peut provoquer une hémorragie interne ou un choc chez le patient.

Il est possible que les anévrismes de l’aorte thoracique ne donnent pas lieu à des plaintes jusqu’au gonflement ou la rupture. Les symptômes qui surviennent sont des douleurs au menton, au cou, au dos ou au thorax, la toux; l’extinction de voix ou la difficulté à respirer.

Les symptômes relatifs aux anévrismes périphériques sont des masses qui font sentir le pouls au cou, aux bras ou aux jambes; des douleurs aux bras ou aux jambes et des crampes de gym.

Comment diagnostiquer un anévrisme ?

Les anévrismes ne sont diagnostiqués pendant les examens médicaux de routine que par chance. Ils peuvent être remarqués plutôt par hasard pendant l’échographie, la radiographie ou la tomographie assistée par ordinateur utilisées pour autres raisons différentes, comme les maux de tête et de thorax. Pour diagnostiquer l’anévrisme, on utilise des méthodes comme la radiographie, l’échographie, la tomographie assistée par ordinateur, l'imagerie par résonance magnétique, l’angiographie.

Quand et comment les anévrismes sont-ils traités ?

L’anévrisme de l’aorte présente des différencesselon le temps et la méthode de traitement et selon sa localisation dans le corps. En divisant en deux l’aorte thoracique comme aorte ascendante et aorte descendante, nous pouvons résumer les cas qui nécessitent un traitement comme suit :

  • Une aorte ascendante avec un diamètre de 5,5 cm ou,
  • Une hausse de 5 mm au diamètre de l’aorte ascendante pendant les 6 derniers mois,
  • Une aorte ascendante de 5 cm avec une hypertension artérielle labile (fluctuation de la tension artérielle)
  • Une aorte descendante avec un diamètre de 6 cm ou une hausse de 5 mm au diamètre pendant les 6 derniers mois,
  • Une pression quelconque sur un autre organe
  • Une aorte abdominale de 5,5 cm ou une hausse de 5 mm au diamètre pendant les 6 derniers mois
  • Un doute d’hémorragie pour tous les anévrismes

Dans les cas ci-dessus les anévrismes de l’aorte doivent être traités soit par la chirurgie soit par la méthode indo vasculaire (interventionnelle), (EVAR, TEVAR). Cette dernière est appelée familièrement « La technique fermée ».



Ce post a été écrit par Prof. Dr. Tayfun Aybek et vu 6944 fois.


Commentaires

Chargement en cours...


Articles Apparentés